Optimiser la santé de votre sol sous serre

Conseil jardin

Vous souhaitez « régénérer votre sol » ? Le terme désigne un phénomène que les passionnés de culture sous serre connaissent bien : au bout de quelques années, le rendement peut baisser car le sol est « fatigué ».

Pourquoi régénérer le sol sous serre ?

L’atmosphère sous une serre est semi-tropicale, avec une température qui peut monter très fort, et une humidité importante. Ceci impacte forcément le sol, d’autant qu’aucun arbre n’est là pour protéger celui-ci des rayons solaires.

Il faut noter que l’épuisement du sol concerne surtout les cultures intensives, et donc peu de particuliers, mais il est toujours bon d’apporter du positif au sol, même si celui-ci n’est pas « épuisé ».

La fatigue en question peut être de plusieurs ordres : le sol peut être trop sec, ou bien les nutriments et micro-organismes se sont raréfiés avec le temps.

Pour les petites serres sans porte, le lessivage des sols par la pluie peut aussi être en cause : il emporte les nutriments de surface.

Comment entretenir son sol ?

Il y a de nombreuses méthodes pour entretenir le sol de sa serre. Voici une liste non exhaustive :

  • Certains « décaissent » le sol (le creusent sur une hauteur de 30 cm environ), et remplacent la terre par du terreau ou de la terre de Bruyère. Cette opération peut être fastidieuse.
  • Certains suggèrent d’utiliser de la neige, quand elle est présente, et de la déposer sur la terre pour « nettoyer » le sol. A tester.
  • Plantez des fleurs à proximité de la serre : ceci attire les abeilles, bourdons, frelons, papillons, autant d’insectes pollinisateurs pour vos tomates à proximité. Ceci augmente le rendement et la régularité de la production, tout en égayant le jardin.
Abeille qui pollinise un tournesol

Abeille qui pollinise un tournesol

  • Apporter des amendements et du fertilisant (compost) est aussi une très bonne solution. Aérer le sol avec des billes d’argile, de la perlite…
  • Pratiquer la rotation des cultures est excellent : sur un même carré de terre, alterner d’une année sur l’autre les différents types de légumes : légumes feuilles, bulbes, graines…
  • D’autres préconisent que c’est la bonne gestion de l’humidité sous la serre qui permettra d’obtenir une hygrométrie suffisante. Trop d’humidité est mauvais pour la bâche, mais l’inverse est mauvais pour le sol. Tout est question de modération.

Des serres déplaçables ?

Face à cette question, pourquoi ne pas déplacer sa serre tous les 4 ans par exemple ? Les serres Jardin Couvert par exemple, sont tout à fait déplaçables, tout simplement en libérant les pieds et la bâche de leur accroche au sol, puis en déplaçant la structure.

Ceci permet de positionner la serre au-dessus d’une autre partie de sol, afin de profiter d’un potentiel renouvelé en minéraux et nutriments.

Plus fantaisiste : certains jardiniers ont créé une autre solution : une serre équipée de roues, qui peut facilement être déplacée. Un système pas si pratique car l’accroche au sol et l’unité thermique de la serre peuvent être remis en question (par le vent notamment).


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *