À lire absolument !

Guide complet : serre / bâche

Guide re-bâchage de serre

Conseils de montage

Calendrier plantations sous serre

Éviter maladies jardin

Comment éviter les maladies dans votre jardin ?

Le jardin demande une attention particulière et une régularité dans son entretien. Malheureusement, les maladies prennent place et se développent rapidement jusqu’à ruiner le travail de tout jardinier. Ensemble, nous allons parler de ces maladies qui peuvent vite devenir envahissantes, apprendre à reconnaitre les symptômes et découvrir différents moyens pour s’en débarrasser.

Reconnaître les maladies les plus courantes :

L’oïdium

Maladie-Oidium

L’oïdium est produit par des champignons ascomycètes qui se développent lorsque le temps est sec. Principalement présent en mai et en septembre, il peut cependant apparaitre tout au long de l’année. Dans votre potager, l’oïdium s’attaquera principalement à vos aubergines, betteraves, carottes, cucurbitacée, fraises, maïs, poireaux, pommes de terre et radis.

L’oïdium est caractérisé par l’apparition d’une poussière blanche / grisâtre formant des tâches sur les feuilles et sur les tiges. Lorsque la maladie a atteint le cœur de la plante, les feuilles peuvent également se gondoler, détériorer les cultures et s’étendre à tout votre jardin.

Le mildiou 

Le mildiou se forme par l’apparition de champignons péronosporales qui se développent par temps humide ou lorsque les feuilles sont arrosées en abondance. Dans le jardin, le mildiou va s’attaquer aux pommes de terre, tomates et vignes.

Cette maladie se traduit par des tâches duveteuses blanches, ressemblant à des moisissures. Présente sur les feuilles, la maladie progresse ensuite vers les tiges et les fruits jusqu’à entrainer la décomposition de la plante.
Souvent confondu avec l’oïdium, le mildiou est bien plus néfaste pour votre potager.

Maladie-mildiou

La rouille 

La rouille est provoquée par des champignons urédinales attaquant céréales, poireaux, groseilliers et bien d’autres végétaux de votre jardin. Bien que cette maladie ne soit pas menaçante pour la survie de vos plantes, elle provoque des dommages qui affaiblissent votre potager, réduisant considérablement vos récoltes.
Facile à repérer, la rouille se manifeste par des auréoles brunes ou jaunes sur les tiges de la feuille. Sur l’envers de la feuille, on peut apercevoir de nombreuses petites pustules poudreuses dont la couleur est nuancée entre le beige et le brun en passant par le jaune et l’orange.

Maladie-rouille

La pourriture noire : l’alternariose

Maladie-Alternariose

L’alternariose, aussi appelée « pourriture noire », est une maladie provoquée par des champignons alternaria. Celle-ci se développe dans un environnement trop humide et se manifeste par le brunissement des feuilles. L’alternariose apparait dans le potager sur les carottes, pommes de terre, tomates et tournesols.
On reconnait la maladie par des tâches sombres entourées de jaune qui se développent sur l’ensemble des feuilles en commençant par le pied de la plante. Ce champignon infecte la récolte entière de votre jardin, aussi bien les graines que les tubercules ou les fruits qui finissent alors par pourrir.

Maladie du cul-noir : la nécrose apicale

La nécrose apicale ou cul-noir, est une maladie causée par une différence d’humidité dans le sol de votre jardin, ce qui provoque une carence en calcium pour la plante. Cette maladie se manifeste principalement sur les tomates, cependant, il arrive que l’on retrouve le problème sur les poivrons et les piments.

La nécrose apicale se développe lorsqu’il y a une alternance entre sol humide et sol sec créant alors un stress hydrique. Suite à cela, la plante n’absorbe plus convenablement le calcium ; celui-ci est alors mal acheminé à l’extrémité du fruit et va donc former une tâche noire, la nécrose apicale.

Maladie_culnoir

La fonte des semis ou maladie du pied noir

La fonte des semis est causée par des champignons telluriques, s’attaquant
à tout type de semis. La maladie se propage rapidement et, sans prévention, affecte l’intégralité de vos jeunes plants.

Présent toute l’année, ce champignon grandi dans l’enveloppe de la graine ou dans le terreau lorsqu’il y a un fort taux d’humidité. Ce dernier entre alors en contact avec les graines ; la maladie va se propager à la base de la tige, qui devient plus fine et prend une couleur rougeâtre. Par la suite, le champignon va se développer sur toute la plantule, jusqu’à détériorer les jeunes pousses qui vont finir par pourrir.

Fonte-des-semis

Les solutions pour sauver votre jardin :

Bien choisir ses plantes

Les plantes ont toutes des besoins particuliers. Afin d’éviter les maladies, certaines variétés sont mieux adaptées à certains types de sol. Veillez donc à bien choisir vos graines et vos semis en fonction de votre type de terre, de votre exposition ou encore de votre situation géographique. Privilégiez des plantes résistantes qui sont adaptées à votre climat et ainsi éviter les maladies dans le jardin.

La serre de jardin contre l’humidité

De nombreuses maladies du jardin sont liées à un problème d’humidité. Celle-ci favorise la croissance des champignons. Afin de remédier à cela, il est conseillé d’espacer vos plants, lors de leur mise en terre, afin de favoriser leur respiration.

Il est également conseillé d’être vigilant sur l’arrosage en limitant la terre trop humide. Pour y remédier, vous pouvez installer un système d’irrigation goutte-à-goutte ce qui permettra également de ne pas mouiller les feuilles (favorise le mildiou et l’oïdium).
Le système d’irrigation permettra également de remédier à la nécrose apicale évitant ainsi le stress hydrique.

Il est également possible de vous tourner vers la culture sous serre, celle-ci vous permet de contrôler les conditions climatiques et ainsi diminuer les risques liés à l’humidité. De plus, la serre de jardin protège vos plantes lors des fortes pluies et contre la propagation des maladies.

Maladies des plantes : agir et identifier les symptômes 

Lorsque les premiers symptômes des maladies apparaissent il faut réagir au plus vite afin de limiter la transmission à toutes vos cultures dans votre jardin.
La première chose à faire est de retirer toutes les feuilles touchées, voir éliminer les végétaux qui seraient trop infectés. Éliminer également les feuilles au sol et brûler-les.
Ne les jeter pas au compost, la maladie risque de stagner et infestera vos futures cultures lors de votre prochaine utilisation. Enfin, nettoyer vos outils avec de l’eau de javel dilué pour éviter toute propagation.

Les décoctions naturelles pour vos plantes

Dans notre jardin, beaucoup de maladie sont dites cryptogamiques, c’est-à-dire qu’elles sont causées par des champignons parasites. Pour en venir à bout, il est possible de réaliser des décoctions naturelles antifongiques et biologiques. Parmi celles-ci, on retrouve un fongicide très utilisé par les jardiniers : la bouillie bordelaise.
Il est également possible d’utiliser du purin d’ortie ou de prêle ou encore d’utiliser des huiles essentielles.

Decoction_Ortie

Comme nous avons pu le constater, des champignons peuvent apparaitre à cause de l’humidité provoquant des maladies. Pour parer à cela, nous avons vu ensemble diverses solutions différentes pour limiter l’humidité dans le potager et la propagation des champignons. Le système d’irrigation semble un très bon atout ainsi que l’utilisation d’une serre de jardin pour réduire les problèmes d’arrosage et de chaleur.

1 Commentaire
  1. Charlotte

    Très intéressant, je vais pouvoir surveiller les symptômes de près pour réagir au plus vite ! Merci pour cet article !

    Réponse
Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *