association légume

Comment placer vos légumes dans votre potager ?

Nous avions vu dans un article précédent, les questions à se poser pour organiser votre potager. Pour compléter cet article, nous allons vous aider à bien placer vos légumes pour obtenir un jardin prospère et en bonne santé. Certains l’auront peut- être compris, nous allons vous parler des associations de légumes appelées également le « compagnonnage ».

 

Pourquoi faire des associations de légumes et de plantes ?

ligne légume

On ne s’entend pas tous le temps avec ses voisins, c’est également le cas pour les légumes. Certains légumes s’entendent très bien et apportent des bénéfices aux autres alors qu’au contraire certains légumes peuvent empêcher le bon développement des autres.

En effectuant les bonnes associations, vous pourrez faire fuir naturellement les nuisibles, éviter les maladies, et avoir un meilleur rendement.

Il est donc très important de prendre en compte les bonnes et mauvaises associations pour placer vos légumes dans votre futur potager.

Il existe une multitude d’associations que vous pouvez trouver sur d’autres sites.

Mais il est souvent dur de s’y retrouver parmi toutes ses associations, et cela peut vite devenir un casse-tête.

Afin de vous éviter un mal de crâne, nous allons vous parler uniquement des associations à éviter absolument et des associations les plus bénéfiques.

Les associations de légumes à éviter

Les haricots, petits pois et fèves sont à éloigner des oignons, échalotes, ail et poireaux.

 

Les tomates et courgettes ne peuvent pas supporter les concombres.

Les épinards émettent une substance qui affecte les betteraves et les bettes.

Vous ne devez pas placer les salades à côté du persil et du céleri.

C’est peut être surprenant mais certains légumes ont besoin d’espace et n’apprécient pas d’être proche au côté de leurs congénères. Il est conseillé par exemple de ne pas coller vos différentes variétés de choux et d’espacer vos ranges de carottes.

Les associations de légumes bénéfiques

L’odeur émanent des tomates et céleris protège les choux contre les papillons blancs appelés piéride.

En contrepartie, comme la nature est bien faite, les racines du chou apportent une protection efficace contre la rouille.

 

La carotte peut pourrir suite aux attaques d’un parasite, appelé la mouche de la carotte. Les larves de cette mouche peuvent entrainer la mort de vos carottes. Pour repousser cette mouche, nous conseillons de planter à côté des carottes, de l’échalote, de l’ail ou du poireau.

La nature réserve bien des surprises, car pour les remercier la carotte protège à son tour l’échalote, l’ail et le poireau contre une autre mouche appelée la mouche de l’oignon.

 

La laitue protège les radis, navets et choux raves des altises. Les altises sont des petits coléoptères causant de nombreux trous. De taille minuscule, ils sont très difficiles à voir.

 

Il n’y a pas que les légumes qui protègent d’autres légumes, les plantes le font également.

L’œillet d’inde et le basilic protègent la tomate, les asperges, les haricots, les pommes de terre, les choux contre les insectes nuisibles, notamment les vers invisibles appelés nématodes.

Le cerfeuil quand à lui protège les salades des limaces.

 

La sarriette éloigne les haricots des pucerons.

 

L’ail protège les fraisiers contre les nuisibles.

Comment mettre en place le compagnonnage ?

plan potager

Avec toutes ces informations, vous vous dîtes, mais comment je vais faire pour cohabiter tout ce petit monde.

Vous pouvez planter vos légumes en alternant les lignes. Ex : une ligne d’oignon, une ligne de carotte, une ligne d’oignon…

Vous avez la possibilité d’alterner chaque légume : un chou, une salade, un céleri.

Pensez à planter les plantes protectrices devant ou derrière vos légumes.

 

Le compagnonnage est une méthode qui demande un minimum de réflexion et de patiente mais cela vous permettra d’avoir un jardin avec des couleurs et formes variées, et en bonne santé tout en minimisant l’utilisation des produits chimiques.