utiliser serre

Comment utiliser une serre de jardin toute l’année ?

Elle abrite les plantes les plus fragiles, elle permet d’anticiper vos semis vous offre même l’opportunité de faire grandir des espèces exotiques ainsi que des fougères tropicales : la serre de jardin condense de nombreux atouts pour diversifier vos cultures. On peut trouver dans le commerce plusieurs types de serres, des installations pour jardiner seulement à celles qui se présentent comme un véritable espace de vie supplémentaire. Vous ne savez pas quelles utilisations de la serre exploiter chez vous ? Vous vous posez des questions sur la construction de votre serre et sa gestion ? Découvrez toutes les informations à connaître pour vous lancer !

À quoi sert une serre de jardin ?

utiliser serre de jardin

Vous vous demandez à quoi sert  une serre de jardin ? Les amateurs qui ont déjà craqué pour cette solution vantent ses nombreux atouts : les voici en bref.

À l’intérieur d’une serre, on cultive plus longtemps !

intérieur serre de jardin

Sous votre serre, les plantes sont beaucoup moins exposées aux variations de température et de météo au fil des saisons. En toute logique, cela vous permet de cultiver les différentes espèces plus longtemps, parce qu’elles sont moins affectées par les changements climatiques. En ce sens, vous pouvez commencer à récolter plus tôt les tomates et les aubergines, parce que vous avez réalisé vos semis de manière précoce. À l’extérieur, celles-ci craignent les gelées tardives… un problème que vous n’avez pas à redouter sous serre !

En parallèle, les plantes qui s’épanouissent exclusivement l’été peuvent vivre plus longtemps si vous les placez en serre. Par exemple, on arrive sans souci à cultiver les fraises jusqu’en automne.

Une serre de jardin résistant au vent et aux aléas du climat

serre résistante

Votre serre de jardin est à l’abri du vent, du gel et des fortes pluies. D’une manière générale, les conditions à l’intérieur sont beaucoup plus stables qu’en extérieur. Très concrètement, cette atmosphère permet d’avoir une plus grande productivité, quelles que soient les plantes que vous cultivez.

Toutes les plantes qui ont besoin de chaleur grandissent plus vite, parce qu’elles sont parfaitement protégées du froid. Vous n’avez pas à craindre les averses de grêle, qui vont parfois jusqu’à anéantir les récoltes. De plus, au cœur de l’été, vos plants restent dans un sol frais, protégé des rayons les plus agressifs du soleil.

De véritables espaces de vie supplémentaires

culture serre de jardin

Afin d’isoler parfaitement votre serre de jardin, vous pouvez miser sur une alternative en polycarbonate alvéolaire. Les plaques qui la composent peuvent être transparentes ou alvéolaires, selon les modèles choisis. Dans tous les cas, ces serres offrent des capacités isolantes extrêmement appréciables, pour protéger vos spécimens du gel et des fortes chaleurs.

On trouve désormais des serres de jardin réellement belles, qui apportent du raffinement et du style aux extérieurs. Par rapport à une serre tunnel, une serre en polycarbonate alvéolé sera plus stable, grâce à sa structure mêlant PVC et acier et à ses plaques de renfort en acier galvanisé. Elle peut devenir un véritable espace de vie.

Les éléments à anticiper au moment d’installer une serre de jardin

Afin de jardiner plus longtemps et de manière plus productive, l’intérieur d’une serre offre un magnifique potentiel. Si vous réalisez les bons choix dès le début et que vous écoutez les recommandations des experts, vous vous donnez toutes les chances de réussir, et même d’avoir des récoltes qui dépassent vos attentes.

Où installer une serre de jardin ?

placer serre de jardin

Avant même de réfléchir au type de serre de jardin que vous allez installer, vous devez savoir où celle-ci sera posée. Dans la mesure du possible, favorisez un emplacement qui vous laisse suffisamment de place, qui est facile d’accès et qui n’est pas trop encombré par les autres plantations. En effet, vous devez éviter de placer une serre trop proche des arbres, car ceux-ci risquent de créer trop d’ombre.

On favorise toujours les emplacements à l’abri des vents et des fortes bourrasques. Sur les régions les plus exposées aux tempêtes, il est tout à fait possible de miser sur des systèmes de brise-vents ou de palissades, pour une meilleure protection. Bien évidemment, la serre doit être au soleil, pour qu’il fasse naturellement chaud à l’intérieur et que les plants soient bien exposés. Vous pourrez toujours employer des toiles d’ombrage afin de protéger certaines espèces, quand elles en ont besoin.

La construction d’une serre

construction serre de jardin

Si vous avez un sol pentu, n’hésitez pas à commencer par quelques travaux de rééquilibrage, pour offrir une bonne stabilité à votre serre. Toujours dans cette optique de stabilité, ne négligez pas la pose des fondations (qui n’est cependant pas nécessaire pour les serres tunnel, car elles intègrent un dispositif de fixation).

Même si vous misez sur une serre en polycarbonate alvéolaire avec une embase, vous devez penser aux fondations pour davantage de solidité. Il existe différentes manières de préparer les fondations : installer un sol compacté, planter des plots en béton avec une ancre aux quatre extrémités, dessiner une ceinture en béton ou placer une dalle en béton sur toute la structure. Cette dernière alternative doit être privilégiée si vous souhaitez une grande serre susceptible de devenir un authentique espace de vie.

L’orientation de votre serre reste également stratégique. Si vous vivez dans une région assez froide, essayez d’exposer au sud l’un des côtés les plus longs, pour avoir un maximum de chaleur.

Le choix de la serre de jardin

gamme serre tunnel

Une fois que vous savez où vous allez poser la serre et quels sont précisément vos besoins, vous pouvez regarder les différents modèles commercialisés, les différents matériaux et faire votre choix. La serre tunnel, très répandue chez les jardiniers et les professionnels, offre un excellent rapport qualité-prix. Ses bâches permettent de bien protéger les plants, et d’avoir un maximum de chaleur pour les faire grandir plus vite. Il existe aussi des modèles plus sophistiqués, avec des aérations pour réguler la température et l’humidité.

Plus onéreuse, la serre en verre et/ou polycarbonate plein est solide, durable et suffisamment confortable pour créer une véritable pièce à l’intérieur. Le verre est le matériau qui offre la meilleure luminosité.

Le polycarbonate alvéolaire, ou polycarbonate double paroi, offre les meilleures propriétés isolantes et peut convenir avec tous les climats.

L’installation d’une serre de jardin

Les étapes nécessaires pour installer votre serre de jardin dépendent des choix que vous faites, tant en termes d’emplacement que du choix du matériau de votre serre. Dans tous les cas, il faut avoir un minimum d’outils de bricolage, et prévoir du temps afin de tout poser bien proprement.

La pose d’un tunnel maraîcher dîtes serre froide

pose serre tunnel

Emboîtez tous les éléments de la structure de votre serre froide à l’aide des instructions fournies par le fabricant. Commencez toujours par la partie collée au sol, avant de monter progressivement et d’ajouter les renforts. Après avoir fixé la serre tunnel directement sur le sol, il faut installer les épées à vrille au centre de chaque façade. Les tubes qui composent la structure peuvent être encerclés de fil de fer, ce dernier étant rattaché aux épées à vrille.

L’installation des bâches peut ensuite être réalisée. En fonction du modèle de serre froide, le système de fixation peut être basé sur des clips ou des ourlets. Pour obtenir une serre enterrée, vous pouvez creuser une tranchée tout autour d’elle une fois que vous l’avez installée.

La pose d’une serre en en verre ou polycarbonate alvéolaire

installer serre en verre

L’installation d’une serre en polycarbonate alvéolaire ou en verre n’est pas beaucoup plus compliquée que celle d’une serre tunnel : il suffit de bien respecter les recommandations du fabricant et de suivre le processus étape par étape. En premier lieu, on assemble le cadre de l’embase, puis on monte les parois et on pose les panneaux avant de fixer le toit de la serre. La porte se monte idéalement à la fin, avant de terminer par les charnières qui viennent renforcer le tout.

Installer une serre enterrée

Il existe un moyen pour installer votre tunnel sans structure, c’est la serre enterrée. Enterrer sa serre permet de mieux stocker la chaleur et d’avoir une meilleure protection.

Comment optimiser une serre pour les cultures ?

Une fois votre serre bien installée, vous pouvez commencer à vous lancer dans vos semis et dans la culture des plantes que vous souhaitez faire grandir.

La préparation du sol pour l’aménagement d’une serre de jardin

préparer terre

Les étapes de la préparation du sol, dans une serre de jardin, ne sont pas identiques à toutes les saisons de l’année. Avant l’arrivée de l’hiver, on recommande de retirer une dizaine de centimètres de terre arable. Une fois que l’hiver est terminé, rajoutez une épaisseur de terre. Si vous avez posé des fondations, retirez environ 20 cm de terre une fois tous les deux ans.

L’hiver, si vous en avez l’opportunité, n’hésitez pas à étaler une fine couche de neige au sol. Celle-ci va fondre assez lentement et venir nourrir le sol, tout en permettant de retirer naturellement les saletés qui le polluent. Toujours pour entretenir votre terre et en prendre soin, vous pouvez placer des vers, qui vont l’aérer.

Les techniques de fertilisation

Comme pour les plantations en extérieur, il est pertinent de fertiliser, dans le but d’avoir de meilleurs rendements. À l’aide d’une fourche ou d’une griffe à sarcler, ajoutez de l’engrais – cette étape vous permettra aussi d’aérer la terre. Choisissez les engrais adaptés à vos objectifs, et misez sur des alternatives naturelles si vous souhaitez éviter l’usage de produits chimiques.

Le choix des plantes avant l’utilisation d’une serre de jardin

De nombreux légumes peuvent être plantés sous serre : c’est le cas des concombres, des petits pois, des pommes de terre, des aubergines, des radis, des salades vertes ou encore des carottes. En parallèle, plusieurs fruits sont également adaptés à cette configuration : les tomates, les melons, les fraises et même les framboises. Rien ne vous empêche d’ajouter des lauriers roses ainsi que différentes herbes aromatiques, qui se plairont sans aucun souci sous la serre.

Comment aménager votre serre ?

Il est important de bien aménager votre serre avant de l’utiliser et cultiver vos plantes. Pour cela nous vous conseiller de commencer par faire un plan pour organiser votre potager. Pensez à mettre en place une allée pour bien circuler. Pour séparer les différentes cultures vous pouvez utiliser des carrés potagers. Pensez à installer un espace de travail avec une table de culture par exemple. Les plantes hautes devront être placées au fond de la serre. Pensez à bien utiliser toute hauteur de la serre en ajoutant un support de culture.

Votre serre au quotidien : comment la gérer et quand l’aérer ?

Pour jardiner plus facilement, la serre présente un grand nombre d’avantages. Mais pour en tirer tous les bénéfices possibles, il faut avoir les bons réflexes au quotidien.

aérer serre

Quand faut-il ouvrir ou fermer les portes d’une serre ?

Une serre de jardin a besoin d’un minimum d’aération régulière. En plein été, par exemple, quand le soleil tape fort, une sorte de climat tropical peut s’installer dans la serre. Même si la chaleur et la lumière permet de stimuler la croissance, elle facilite aussi l’évaporation de l’eau (celle qui vient des feuilles et celle qui émane de la terre). Le fait que la température monte parfois très haut et que l’atmosphère soit humide peut créer un terrain idéal pour le développement des bactéries et des champignons. il est donc très important bien gérer la température sous abri.

Pour éviter ces problèmes d’aération et d’humidité, vous devez penser à bien aérer votre serre, surtout pendant les fortes chaleurs. Favorisez les modèles de serres qui possèdent au minimum une fenêtre et une porte. Si vous disposez d’une serre tunnel, misez sur une porte minimum.

Le fait d’ouvrir à la fois une porte et une lucarne, pour les serres en verre, permet de créer un courant d’air et de bien rafraîchir l’atmosphère. On conseille de commencer à bien aérer une serre à partir du mois de mai, et de laisser ouvert toute la nuit au cours de l’été.

En automne et en hiver aussi, il faut continuer d’aérer la serre – cette fois plutôt en journée, notamment pour éviter l’apparition de moisissures.

Faut-il fermer la serre la nuit pour éviter la condensation ?

On recommande surtout de laisser la serre de jardin ouverte la nuit en été, pour renouveler l’air à l’intérieur et empêcher les hausses de température trop importantes. Cependant, à cette période où votre serre risque fortement d’échapper à votre surveillance, n’oubliez pas que des nuisibles vivant essentiellement la nuit sont susceptibles de rentrer (chats, rongeurs). Pour éviter cela, installez un filet ou une sorte de porte moustiquaire.

En hiver et au printemps, les températures dans la serre peuvent descendre rapidement, nous vous conseillons donc de fermer votre serre la nuit en hiver.

Protéger sa serre des chaleurs estivales

Sur le toit de la serre, n’hésitez pas à poser des filets d’ombrage en plein été. Ils permettent à la fois de réfléchir la lumière du soleil et de réguler la température, ils ont été spécifiquement conçus pour améliorer les rendements dans les potagers. On peut aussi peindre les fenêtres en blanc pour chasser naturellement la chaleur, ou encore refroidir une serre depuis l’intérieur avec un tuyau de transpiration qui va diffuser quelques fines gouttes d’eau.

Comment arroser les plantes en serre ?

Les besoins des plantes ne sont pas toujours identiques : en premier lieu, vous devez les connaître avant de les cultiver en serre, pour bien anticiper leur entretien. Quelques conseils vous permettront d’éviter toutes les erreurs d’arrosage les plus fréquentes dans les serres de jardin.

arrosage serre

Sans eau de pluie, des besoins qui augmentent logiquement

Sous serre, les légumes ne peuvent naturellement pas profiter de l’eau de pluie – leurs besoins en termes d’arrosage sont logiquement décuplés. Afin d’avoir les meilleures récoltes, vous devez bien prévoir l’arrosage sous serre de vos plants, et la faire au bon endroit ainsi qu’au bon moment. Par exemple, veillez à placer les unes à côté des autres les espèces qui ont des besoins en eau assez proches, pour vous faciliter la tâche. Bien sûr, il est tout à fait possible d’utiliser l’eau d’un récupérateur d’eau de pluie, pour faire des économies sur la facture finale et protéger la planète.

La température et les quantités d’eau

Utilisez un tuyau ou un arrosoir pour apporter de l’eau à vos plantes. Arrosez chacune d’entre elles en tenant compte de ses besoins particuliers : les courgettes demandent beaucoup d’eau, tandis que d’autres légumes comme les poireaux tolèrent mieux un sol plus sec. Veillez aussi à éviter d’arroser les feuilles des plantes sensibles au mildiou.

L’eau que vous utilisez pour arroser les plantes à l’intérieur d’une serre doit être à la même température que celle de l’air, pour ne pas brusquer les plantes et risquer de créer un choc thermique.

Au quotidien, vous devez aussi empêcher les variations de température trop importantes dans la serre. Pendant l’été, pour éviter le coup de chaleur, utilisez des toiles d’ombrage et n’oubliez jamais de bien aérer.

L’intérêt d’un arrosage automatique

arrosage serre

Un bon arrosage doit être suffisamment régulier, mais aussi réalisé au bon moment de la journée et adapté aux besoins des différents spécimens. Pour gagner du temps et éviter les oublis, investissez dans un système d’arrosage automatique.

Cette alternative vous permet de faire des économies d’eau, parce qu’elle apporte uniquement ce dont les plantes ont besoin, le plus souvent sous la forme d’un arrosage goutte-à-goutte. Puisque vous ne pouvez pas vous reposer sur les pluies pour irriguer un minimum vos cultures, vous apprécierez sans aucun doute le gain de temps lié à l’usage d’un système d’arrosage automatique.

Vous pouvez choisir un kit d’arrosage avec des asperseurs ou du goutte-à-goutte, mais aussi un arrosage par micro-aspersion ou encore un arrosage par gravité, parfait pour mobiliser pleinement un récupérateur d’eau.

En complément de votre arrosage, posez un bon paillage pour réduire les phénomènes d’évaporation et bien nourrir vos plantes.

Comment bien cultiver ses plantes en serre ?

La culture sous serre se présente généralement comme plus simple que celle qui se fait à l’extérieur… Découvrez quelques astuces pour en tirer pleinement profit.

La fertilisation

En premier lieu, vous devez éviter de projeter des fertilisants chimiques ou des pesticides près de la bâche ou de la structure, car ces produits risquent d’abîmer votre installation. Concernant le choix des fertilisants, votre attention doit se porter sur les besoins de vos plantes ainsi que vos objectifs (on doit par exemple abandonner les produits chimiques quand on veut tendre vers le biologique).

Vous pouvez employer de la vinasse de betterave pour fabriquer une potasse utile pour les artichauts et autres brocolis, ainsi que les racines comme le radis noir, les carottes ou le fenouil. En ce qui concerne les légumes feuilles, vous devez plutôt incorporer de l’azote au printemps. Sur les légumes fruits comme la tomate, l’aubergine et les poivrons, les engrais verts et le guano sont utiles. Au-delà des apports en engrais, prévoyez un amendement du sol régulier.

La pollinisation

Vous ne devez pas aérer votre serre uniquement pour préserver le bien-être de vos plantes. En effet, les insectes pollinisateurs comme les abeilles ainsi que les bourdons ne viendront pas si l’air est trop chaud et saturé. Pourtant, la plupart des cultures dépendent bien de la pollinisation animale, qui est indispensable pour avoir de bonnes récoltes.

Afin d’attirer ces pollinisateurs dont vous avez besoin, ajoutez des plantes mellifères comme l’achillée. Assurez-vous aussi, si vous utilisez des produits chimiques, qu’ils ne représentent aucun risque pour ces insectes pollinisateurs. Si ces derniers se montrent trop rarement, vous pouvez tenter de les remplacer ponctuellement, en passant vos doigts à l’intérieur des fleurs.

L’importance de la rotation des cultures

cultiver sous serre

On parle de rotation des cultures, sous serre ou en extérieur, pour désigner la pratique consistant à planter sur chaque espace des espèces différentes année après année. Cette astuce permet d’éviter la propagation des maladies, et d’avoir également de meilleurs rendements. Contentez-vous de séparer votre potager en quatre catégories (légumes feuilles, légumes fruits, légumes graines et légumes racines) et variez les plantations à l’intérieur de ces catégories. Pour bien séparer les cultures, vous pouvez cultiver vos végétaux dans des carrés potagers en bois ou en plastique écologique.

Les plantes que vous devez ajouter sous la serre

Saviez-vous que faire pousser de l’ail sous la serre permettait d’éloigner naturellement les insectes ? Plus étonnant encore, si vous cultivez du basilic à proximité des tomates, ces dernières auront toutes les chances d’être encore plus savoureuses. Plantez de la centaurée pour attirer les coccinelles et les inciter à venir manger les pucerons sur vos plantes. Renseignez-vous sur les associations qui peuvent faire la différence !

Comment entretenir une serre en été, automne, hiver et au printemps ?

Pour qu’elle soit aussi prolifique que possible, votre serre de jardin doit naturellement être entretenue : nous vous expliquons comment en prendre soin.

Le nettoyage entre les saisons

nettoyer serre en verre

Lorsque la saison est terminée, vous devez nettoyer les résidus de cultures, puis penser à retourner le sol, avant de semer votre engrais. Profitez de cette étape pour retirer les voiles ayant servi à faire de l’ombre l’été, et pour contrôler la structure de la serre, les étagères et le bon état des tables. Une fois au cours de l’hiver, vous pouvez ôter votre bâche pour la laver avec un mélange d’eau et de savon. Vous pouvez aussi la laisser en place et la nettoyer avec une éponge, à l’aide d’un manche télescopique.

Les vérifications importantes

Contrôlez au moins une fois par saison la structure de votre serre, les pas de vis et la fixation au sol. Dès lors que vous remarquez une petite faiblesse, vous devez la réparer pour éviter d’avoir de plus gros problèmes (un trou peut se transformer en grosse déchirure, par exemple).

Comment préparer sa serre à l’hiver ?

Pour que votre serre résiste aux journées les plus froides de l’hiver, vous pouvez ajouter une isolation faite avec du papier bulle, laissant parfaitement filtrer la lumière. Il existe également des chauffages que vous pouvez employer, en complément d’un bon paillis ou d’un compost.

On peut poser différents types de serres de jardin, vous en trouverez de toutes les tailles et pour tous les budgets. Prenez le temps de bien préparer cette installation pour faire les bons choix au moment d’acheter, et gardez en tête tous ces conseils d’entretien utiles pour gagner en productivité.

L’utilisation de votre serre toute l’année mois par mois

Pour bénéficier d’un jardin où il est possible de récolter ses fruits et légumes tout au long de l’année, il faut impérativement réaliser ses plantations sous terre ou sous tunnel. Désormais protégées des gelées et du froid, elles peuvent se développer sereinement. Il s’agit donc de travailler aussi méthodiquement que régulièrement pour assurer une belle récolte dans votre jardin mois après mois.

Le printemps, le temps des semis et des plantations

Mars

Commencez par aérer le sol à la fourche bêche et semez des « légumes primeurs », ces végétaux que l’on récolte jeunes tels que les salades de printemps, les radis roses, les carottes ou encore les navets. Avec des variétés courtes et précoces, vous pouvez en profiter sous 2 mois seulement.

Conseils : aérez le potager par beau soleil, mais n’oubliez pas de refermer le soir, car les nuits restent froides à cette époque de l’année.

Avril

En avril, vous pouvez également faire les semis des légumes d’été (tomates, aubergines, poivrons, piments, courgettes…) : hors sol, en terrines ou en godets, ils se développeront en plants qu’il suffira de transplanter dans votre jardin sous serre. Avril est aussi le mois de récolte des premières fèves et des premiers pois.

Conseils : la culture sous cloche est particulièrement adaptée pour semer l’ail et les oignons qui redoutent les excès d’eau !

Mai

Loin des risques des Saints de Glaces, vous pouvez planter les concombres, les haricots verts, les épinards ou encore le maïs doux sans inquiétude. Parallèlement, vous pourrez récolter vos courgettes pommes de terre, les laitues et les fraises.

Conseils : sous serre, restez vigilant(e) et surveillez l’apparition de pucerons, de mouches blanches, d’araignées rouges ou cochenilles. Des ravageurs friands de pousses tendres et d’atmosphères confinées.

L’été, le temps des plus grosses productions

Juin

À cette époque de l’année, vous pouvez récolter les légumes de ratatouille – à savoir, les aubergines, les tomates, les poivrons, les piments… Grâce à la serre, le mildiou n’attaquera pas vos tomates, mais n’hésitez pas à inviter les insectes pollinisateurs dans la serre en installant des plantes mellifères (basilic, thym ou romarin).

Conseils : pensez à ouvrir la serre le matin pour bien l’aérer ! Les premières chaleurs ne doivent pas endommager les cultures. Pensez également à bien arroser régulièrement le matin ou le soir, pour qu’elles ne s’assèchent pas.

Juillet

Alors que vous profitez pleinement de votre production de légumes d’été, il est déjà temps de semer les cultures de l’automne et de l’hiver – à savoir, les choux, les betteraves, la mâche, les radis noirs, les poireaux… À cette période, les dégâts causés par les insectes ravageurs réclament votre surveillance de chaque instant.

Conseils : À cause des fortes chaleurs estivales, n’hésitez pas à pailler les pieds des plants, pour conserver l’humidité plus longtemps.

Août

Pour soutenir le développement de vos légumes d’été, attachez les poivrons à un tuteur pour que leurs branches ne se cassent pas. Pour vos concombres, vos melons et vos tomates, retirez les feuilles et les tiges trop exubérantes qui cachent le soleil.

Conseils : Si vous partez en vacances, sachez qu’il existe des accessoires de serre pour pallier votre absence au jardin, tels que l’arrosage ou l’aération automatique.

L’automne, la mise au ralenti de la récolte

Septembre

Une fois la rentrée scolaire passée, les plantes estivales arrivées en fin de vie doivent être arrachées ou taillées (concombre, melon, poivron, aubergine et tomate). Il s’agit de bien nettoyer la serre pour continuer à semer les légumes d’hiver. Préférez un arrosage matinal et n’oubliez pas de bien aérer la journée par temps ensoleillé.

Conseils : dans la mesure où les températures se rafraîchissent, pensez à bien refermer la serre le soir, voire déposer un voile d’hivernage sur les plants les plus fragiles.

Octobre

C’est l’heure de repiquer les choux-fleurs semés en septembre dans des pots de 10 cm de diamètre. Plantez également dans de grands pots la chicorée, le persil frisé ou encore la ciboulette, avant de les placer sous la serre pour les protéger du gel. Privilégiez les semis de roquette et d’épinards et plantez de la rhubarbe.

Conseils : Le potager commence à se mettre en pause, profitez-en pour nettoyer la serre et penser à la prochaine rotation des cultures.

Novembre

En novembre, il faut repiquer les semis de l’automne et semer les salades, les fèves et les pois. En fonction de votre région, vous pouvez utiliser des voiles d’hivernage sur certaines plantations. Inspectez chaque plante pour guetter l’apparition de signes de maladies ou de parasites.

Conseils : Si vous pouvez enrichir votre terre avec du fumier ou compost, vous pouvez aussi opter pour un engrais vert comme la phacélie, particulièrement adaptée sous serre, mais qui occupera l’espace jusqu’en mars…

L’hiver, le temps des légumes résistants au froid

Décembre

Définitivement, le mois le plus calme d’un jardin sous serre. Soulevez la motte des choux pour les coucher avec la tête vers le Nord pour les conserver plus longtemps. Marcottez le thym pour le multiplier et bouturez les racines de menthe.

Conseils : Veillez à faire attention au poids de la neige sur votre serre, restez attentif (ve) et déneigez-la régulièrement au besoin.

Janvier

À l’heure où la terre se repose, c’est le moment de prévoir les achats de graines pour organiser les prochaines récoltes. Pour cela, vous pouvez semer des carottes, des radis, des oignons, des choux-fleurs, des céleris. En attendant, vous pouvez toujours profiter de vos brocolis et poireaux.

Conseils : Pensez à nettoyer les parois de la serre de jardin, pour bien permettre aux rayons du soleil de passer et ainsi maximiser l’apport en lumière naturelle.

Février

Semez les piments et les poivrons, ainsi que les artichauts, tout en intégrant du compost pour enrichir votre terre. Puis rentrez les pots des fraisiers dans la serre, et veillez à ce qu’ils soient le maximum au soleil. Parallèlement, vous pouvez continuer à récolter vos choux, épinards, laitues, mâches, poireaux ou panais…

Conseils : Attention, il existe plusieurs types de serres (tunnel ou cloche… froide, chaude ou tempérée…) qui conditionnent directement la période des semis.

Articles similaires

0 commentaires
Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *